Histoire

… d’une passion

La musique en prison ! Ce projet fou a germé dans le coeur de René Hoffmann qui aurait pu lui aussi se retrouver un jour derrière les barreaux. Suite à une démarche personnelle qui lui a permis de réorienter sa vie, le moment était venu pour lui de concrétiser ce projet.

Passion qui a pris forme en 1989 dans une prison de Belgique avec le groupe Symbiose qui apporta un peu de réconfort et d’amour aux détenus ainsi qu’aux gardiens par le biais de la musique. Encouragé par cette première expérience qui contribua grandement à l’amélioration de l’ambiance carcérale durant les semaines qui suivirent, l’aventure s’est poursuivie avec le spectacle “Point de Fuite”, puis avec le groupe “Renégat” qui secoua à son tour la monotonie du milieu carcéral en Suisse Romande.

En vue de répondre aux différentes demandes auxquelles allait être confronté le groupe, la nécessité de créer une fondation devint primordiale. Avec beaucoup de motivation et d’obstination, la Fondation Suisse Repris de Justesse voit le jour en automne 2001.

Apporter musique et entraide dans les prisons est devenu réalité grâce à une équipe de bénévoles ainsi que la collaboration avec différentes oeuvres humanitaires. Petit à petit, des portes s’ouvrent et aujourd’hui des contacts se nouent avec d’autres milieux défavorisés, pour apporter de l’aide sur le plan sanitaire et humain.

À la fin 2011, René Hoffmann remet les clés de la fondation avec la volonté de pérenniser ses buts. Il poursuit l’aventure à son compte, avec une structure plus légère, en donnant des concerts en solo dans les prisons, dans les EMS et dans les écoles, tout en faisant de la prévention auprès des jeunes.